CTC : Le parlement doit orchestrer une relance rendant le coût de la vie plus abordable pour les travailleurs et leurs familles

Ottawa, Ontario, CANADA


OTTAWA, 22 nov. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les syndicats du Canada demandent à tous les partis au sein de notre nouveau parlement minoritaire de collaborer dans l’intérêt des travailleurs et travailleuses et de leurs familles, en commençant par prendre des mesures pour rendre le coût de la vie plus abordable et aider les personnes laissées pour compte à l’annulation des prestations d’urgence le mois dernier.

« Le fait est que la crise n’est pas finie pour de nombreux travailleurs et travailleuses et de nombreuses familles et collectivités. Il est d’une importance cruciale que les députées et députés fédéraux écoutent les membres de la population canadienne plutôt que les hommes et femmes politiques et chroniqueurs de droite qui ont recommencé à promouvoir un programme d’austérité », déclare Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada. « Nous devons voir à ce que les emplois perdus soient remplacés par de meilleurs emplois – et investir de manière à rendre le coût de la vie plus abordable et à voir à ce que les Canadiennes et Canadiens aient accès aux services sur lesquels ils comptent quand ils en ont besoin le plus. »

Les syndicats du Canada aborderont avec les ministres et les députés les priorités pour le nouveau parlement, y compris des mesures concrètes aidant à alléger la pression sur les budgets familiaux grâce à des investissements visant à :

  • Régler la crise qui sévit dans de si nombreuses collectivités en prenant des mesures qui rendent les prix du logement plus abordables.
  • Conclure des ententes sur les services de garde à l’enfance avec toutes les provinces et les trois territoires afin que les parents mis sur la touche économique puissent réintégrer le marché du travail.
  • Mettre en œuvre rapidement une assurance-médicaments universelle pour réduire les prix des médicaments nécessaires.
  • Rendre les impôts plus équitables de telle sorte que les grandes entreprises qui ont tiré de gigantesques profits de la pandémie paient enfin leur juste part.

La pandémie a révélé les faiblesses de notre système de santé public et le besoin pressant de combler les lacunes du filet de sécurité social du Canada afin d’être prêts quand frappera la prochaine crise, notamment en :

  • Réparant l’assurance-emploi de façon permanente et assurant des congés de maladie payés à tous les travailleurs et travailleuses.
  • Renforçant notre système de santé grâce à l’addition d’une assurance-médicaments universelle, retirant l’appât du profit de nos soins de longue durée, et investissant dans de meilleurs soins de santé mentale.
  • Prenant des mesures de lutte contre les changements climatiques qui englobent une transition juste pour les travailleurs et travailleuses affectés et des investissements dans l’infrastructure verte, par exemple dans les transports en commun, le secteur de l’énergie et le secteur manufacturier.

« Il ne saurait y avoir de relance sans les travailleurs et travailleuses. Au cours des prochaines semaines, nous continuerons à nous assurer que les travailleurs et travailleuses puissent bien se faire entendre sur la colline parlementaire », ajoute madame Bruske. « Nous aurons l’occasion, pendant les prochains jours et semaines, de voir à ce que les députées et députés et le gouvernement collaborent avec nous pour remplacer les emplois perdus par de meilleurs emplois et bâtir une économie plus équitable, plus inclusive et plus durable. »

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Relations avec les médias du CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426